GUSH « Trois garçons dans le vent »


gush (c) Matthieu Dortomb - gush8348

Crédit photo : Mathieu Dortomb

 

J’ai eu le privilège d’interviewer Gush, groupe français à l’allure rock’n’roll, à l’occasion de la sortie de leur second album «  Mira » dont l’une des chansons «  Who’s in the Fire » a déjà fait ses preuves. J’ai retrouvé Yan, Xavier et Mathieu dans leur loge avant leur passage sur scène et j’ai pu leur poser quelques questions.
Bonjour Gush, merci du temps que vous accordez à Mamusicale. C’est très gentil de votre part.
Avec plaisir

Vous avez sorti un nouvel album qui s’appelle Mira, de quoi parle-t-il ? Certaines critiques catégorisent votre album comme quelque chose de très sex, sea and sun, c’est ça l’image que vous voulez donner ?

Pas seulement, il y a un côté dance qui allie une notion de transe. On parle aussi de sujets universels comme l’amour. Mais il y a une deuxième lecture possible : celle d’une quête spirituelle. Une quête personnelle vers un point lumineux. Un disque, c’est personnel et le nôtre parle de notre réflexion sur la vie.

Et pourquoi ce titre, justement, Mira ?

Le titre de l’album, c’est le nom d’une étoile à la base. Dans une constellation lointaine, loin du système solaire, plus grosse que le soleil qui se déplace. Et on trouvait que ça représentait bien ce côté-là de la quête comme te l’a dit Yan et ce côté stellaire (les étoiles qui scintillent) et un peu dance comme les étoiles…. Et la question à la base, c’était quoi ? …. Donc, dans ce titre, il y a le côté introspectif, dance, fun et celui de la quête personnelle et spirituelle. C’est la double-facette.

Que ressent-on une fois que l’on a fait le tour du monde grâce à sa musique ? J’ai vu que vous aviez souvent voyagé.

On n’a pas encore fait le tour du monde. Mais on a déjà beaucoup voyagé. On est allé au Japon, en Amérique du sud, au Mexique…à un moment, on accompagnait quelqu’un donc on a eu l’occasion de faire aussi des premières parties au Mexique, mais en tant que Gush, on a eu l’occasion d’aller en Espagne, en Allemagne, aux U.S.A. Voyager, c’est génial et on a envie de faire encore plus de pays. C’est un plaisir que de faire ces découvertes. On aime bien voir comment notre musique touche des personnes et des cultures qu’on connait moins finalement, on ne s’en lasse jamais.

Quel message vous voulez faire passer à travers votre musique ?

Un message simple. On écrit ce qu’on ressent, on a des questions et on essaie de les faire partager. Il y a le côté de la réflexion donc la quête spirituelle et aussi le côté un peu dance, sexy, léger donc la simplicité en fait.

Est-ce que les gens qui écoutent votre musique doivent se sentir en vacances ?

En vacances ? Non, non Ils doivent se sentir au travail. (Rires)
Arbeiten ! Non, les gens doivent se sentir comme ils le veulent, ce n’est pas à nous de le décider. On a fait un disque parce qu’on a envie de donner du bonheur aux gens mais libre à eux d’interpréter les messages comme ils le veulent. On invite à la danse, à la transe et à la réflexion.
On nous a souvent dit, surtout sur le précédent disque, que c’était sympa d’écouter Gush au réveil, avant d’aller au boulot, que ça te mettait dans de bonnes conditions pour travailler.
Personnellement, quand j’ai écouté vos chansons, j’ai eu envie de partir en vacances.
Où ça ? Dans un hôtel ? C’est moi qui vais t’interviewer en fait. (Rires)
Non, à la plage.
D’accord. A la plage. Mais tu parles de celui-là ou du précédent ?
Des deux.
Sur celui-là, il y a un côté où la musique laisse de la place à une étendue, on peut facilement se sentir sur une plage, c’est à ciel ouvert.
Votre chanson, Dirty Attitude, me rappelle les comédies musicales que je regardais quand j’étais petite et qui me donnaient envie d’être en vacances.
Et ça t’excite ?
Mais carrément !
C’est bien, il y a un côté comme ça. Ça peut faire ressembler un peu à Grease et toutes ces choses-là, tu parles de ça ?
Oui, je parle de plein de choses.
On a fait avec ce qui nous faisait vibrer sur le moment, mais c’est vrai que quand tu fais des choses, ça peut aussi te faire penser à autre chose. On n’est pas maître des effets que la musique provoque. Mais oui, il y a des références que tu peux trouver, après ce n’est pas forcément voulu.
Cet album est un peu plus évolutif que le précédent.

gush miraQu’est-ce que ça veut dire évolutif ?

On ne retrouve pas forcément les mêmes choses sur chaque disque, c’est très différent. Chaque groupe évolue à chaque album.
Oui, ce n’est pas le même que le premier, il est aussi question de se surprendre et d’apporter un élément inattendu donc on a cherché un moyen. En fait, c’était surtout une façon de se surprendre.

J’ai vu qu’on vous comparait souvent aux Bee Gees… ça vous flatte ? Sur M6, on annonçait votre retour dans un reportage après 4 ans d’absence et on vous comparait justement toujours à eux. Ça vous plaît ?

Pourquoi pas ? Si les gens ont envie de nous comparer, libre à eux. Il y a pire !
C’est plutôt un compliment. On nous a comparés aux Beatles sur le premier disque et c’est plutôt une bonne référence. Si on nous avait comparés à Nirvana, on aurait pris ça pour un compliment. On ne nous a pas encore comparés à Nirvana mais les références que tu as citées, ce sont des groupes superbes.

J’ai vu qu’une de vos chansons avait fait l’ouverture du grand journal sur Canal Plus…

Ah oui, mais c’est vrai !
On était touché qu’ils prennent une de nos chansons, «  Who’s in the fire » de l’album « Mira », on est des fans de l’équipe et l’esprit de Canal depuis longtemps donc ça nous faisait vraiment plaisir. Le Petit Journal a aussi beaucoup utilisé «  Mira » dans leurs chroniques alors, je ne sais pas, peut-être qu’il y a un monteur là-bas qui aime bien Gush et qui en met dans les sujets.

Merci beaucoup du temps que vous avez accordé à Mamusicale et j’ai hâte de vous voir sur scène. Ça va être la première fois.

Mais de rien, avec plaisir. Cool ! ça va être court mais intense.

Retrouvez les sur wearegush.com

 

Interview réalisée par Daphné Saillard

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s