MONOGRENADE « Un voyage électro-pop acoustique »


MonogrenadepetitCrédit photo :DR

Les nouvelles du monde ne sont guère réjouissantes, mais le soleil est au beau fixe, et on ne va pas bouder notre plaisir, bien au contraire, on va même en profiter pour s’écouter un album propice au voyage, à l’évasion, un album qui respire la douceur de vivre. Et le second album de Monogrenade, Composite, sorti le 1er septembre, est l’album idéal pour cela. Un album conceptuel et raffiné qui nous entraîne dans l’univers onirique, que dis-je, cosmique, de Jean-Michel Pigeon, à l’origine de cette formation canadienne qui a vu le jour en 2008.

Monogrenade_Cover_CompositeEn effet, cette nouvelle pépite de Monogrenade est un vrai melting-pot musical, un savant mélange électro-pop-acoustique, un océan au milieu duquel on navigue entre le meilleur de la French Touch versaillaise (Air et Dimitri from Paris en tête), Sébastien Tellier, Radiohead (écoutez la guitare sur « J’attends » pour vous faire une idée), et In the court of the Crimson King de King Crimson, album mythique s’il en est, sorti en 1969 et généralement considéré comme l’acte fondateur du rock progressif car ayant repoussé les limites du rock en puisant dans le jazz et la musique classique. Mais ne vous y trompez pas, derrière cette apparence complexe, Monogrenade nous offre un album léger, coloré, et nous régale de morceaux qui, pour certains, sont de purs bijoux où les émotions défilent et se succèdent les unes après les autres, éveillant tous nos sens. « Composite » titre qui a donné son nom à l’album, est aérien, spatial même, il vous ouvre les portes d’un monde imaginaire et merveilleux. « L’aimant » est un brin joyeux, un brin mélancolique, « Metropolis » et « Cercles et pentagones » sont planants, envoûtants, orgasmiques … Quant à l’excellent (mais trop court) «Tes yeux » il est voluptueusement funky, et n’a rien à envier aux meilleures productions de nos deux illustres compatriotes casqués…

Enfin, à l’heure du tout numérique et du tout dématérialisé, il est important de souligner l’attention toute particulière qui a été apportée au design ainsi qu’au packaging de ce cd. C’est beau, esthétique et soigné. Composite est un album rafraîchissant qui, avec cette météo inespérée, est encore pour quelques jours… à siroter délicieusement sous les derniers rayons du soleil…

Retrouvez toutes les infos sur monogrenade.com et sur Facebook.

Chronique réalisée par Elgringorigolo

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s