GAELLE BUSWEL A LA FLECHE D’OR


8Q1B2901Mamusicale a rencontré Gaëlle Buswel quelques heures avant son concert à la flèche d’or le 16 octobre dernier, pour la promotion de son 2ème album.
Pour te présenter de nouveau tu es auteur compositeur interprète et on t’avait déjà rencontrée à la suite de la sortie de ton 1er album « Yesterday’s Shadow » en 2012. Depuis, de belles choses se sont passées, tu as fait beaucoup de concerts en Europe et en Amérique du Nord, tu as été classée « artiste du mois » par le magazine américain Concert Blogger, tu as fait un live sur une radio américaine (WFDU FM), et on te retrouve ce soir en concert pour la sortie de ton 2ème album. Comment vis-tu ce succès fulgurant?

D’être artiste indépendante, d’avoir fait un album en autoproduction, et de voir l’évolution en France et à l’étranger ça fait super plaisir. Beaucoup de gens ont donné un coup de pouce pour cet album. J’essaie de le défendre au mieux et le fait que ça plaise à l’étranger, surtout aux Etats-Unis, j’en suis comblée.

Parmi les différents événements et concerts que tu as faits, quel est celui qui t’a le plus marqué?

Il y a 2 événements qui m’ont particulièrement marquée. J’avais fait un petit défi dans le métro parisien, et le directeur de l’hôpital de Garches ainsi qu’un directeur de prison ont vu la vidéo. Ils ont adoré et ils m’ont contacté pour que je fasse des concerts en duo acoustique à l’hôpital et dans des centres de détention. D’avoir joué devant une centaine de détenus mes propres compositions m’a beaucoup touché car certains sont venus nous voir à la fin en pleurant, en nous disant qu’on leur avait offert un moment de liberté. On a d’ailleurs reçu un message d’un ancien détenu qui, à sa sortie de prison, disait qu’il avait arrêté ses « conneries » et que maintenant il faisait de la guitare.
Et à l’hôpital de Garches, j’ai débarqué toute seule avec ma guitare et j’allais dans chaque chambre d’enfant et j’ai pris une sacrée leçon de vie. Je revenais tous les 2 ou 3 mois environ et j’ai d’ailleurs fait monter sur scène une jeune malade lors d’un Noël des enfants qui en était toute retournée. J’ai pleuré lorsqu’elle m’a dit que j’étais « son remède de vie », et depuis j’ai toujours en porte-bonheur le bracelet qu’elle m’a offert.
Ces 2 moments ont été très particuliers dans ma vie.

As-tu eu une préparation particulière avant d’aller dans cette prison et dans cet hôpital?

J’ai dit oui tout de suite dans les 2 cas et c’est après que j’ai eu une petite appréhension. Ne connaissant pas le milieu carcéral, c’est en entrant dans le centre de détention que j’ai été très intimidée surtout de se retrouver devant une centaines d’hommes avec un certain passé, mais j’ai été très étonnée et très agréablement surprise car c’est l’un des plus grands respects qu’on a eu. A la suite de ça, on a fait un stage d’une semaine à 10 détenus avec qui on a monté un groupe de musique, et ça c’est très bien passé.

On revient à ton nouvel album « Black to Blue » qui est dans les bacs depuis quelques jours, quel effet ça fait?

Je suis très émue car c’est la 1ère fois que mon album est distribué. Il a une histoire de A à Z et maintenant il se balade un peu partout, et même en Asie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Penses-tu que d’avoir collaboré avec Neal Black, Elliot Murphy et Angela Randall peut t’aider à faire une carrière aux Etats-Unis?

J’avais déjà collaboré avec Neal Black sur le 1er album, et j’ai pris ça comme un gage de label américain. J’adore les collaborations et je fais de la musique américaine donc ça justifie le fait de collaborer avec des artistes américains, maintenant est-ce que ça va m’ouvrir des portes là-bas, ce sera la surprise.

Tu as participé entre autres, aux Agla’Scènes en 2013 et au festival d’été de Québec au Canada cet été, quel festival aimerais-tu particulièrement faire?

Le stade France (rires) non je rigole ce n’est pas un festival. Sans parler de tous les festivals américains, en France, j’aimerais beaucoup faire le festival Cognac blues passions.

Serais-tu prête à signer avec un label?

Bien sûr je ne dirai pas non car ça me permettrait de déléguer beaucoup de choses. Pour l’instant je suis en autoproduction car je n’ai pas encore trouvé les personnes idéales pour le faire, mais j’espère que des collaborations futures seront au rendez-vous.

Tu as sorti un DVD du concert du New Morning en juin 2014, où pourra-t-on se le procurer?

Il est en vente sur site internet uniquement.
Et ce soir on fait un enregistrement pour un prochain DVD avec une super équipe qui s’appelle Scopandfolk TV.

Envisages-tu de faire d’autres clip, après ceux de « Yesterday’s Shadow » et « Secret Door » ?

Effectivement c’est en préparation, on a déjà choisi la chanson et on a toutes les idées, il faut maintenant qu’on passe à la réalisation.

Peux-tu nous parler de ton actualité à venir?

Pour l’instant on est sur la promo de l’album avec une tournée qui est organisée.

Pour finir l’interview, je te propose un petit quizz :
Ta boisson préférée
la Vittel (rires) et le canada dry
Ton plat préféré
La tartiflette de ma maman
Ton dessert préféré
Le Tiramisu, non la tarte au citron meringuée

Merci beaucoup Gaëlle pour cette entrevue et on te retrouve tout à l’heure sur la scène de la Flèche d’or.

Retrouvez toute son actualité sur gaelle-buswel.fr

 

interview : Isabelle Grand-Dufay

Publicités

2 réflexions au sujet de « GAELLE BUSWEL A LA FLECHE D’OR »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s