SO POP « Trois filles dans le vent »


Thibault Chasta 2549_oCrédit Photo : Thibault Chasta

 

Nouveau projet que celui de SO POP, un trio féminin pétillant, frais et la sortie d’un premier Ep. Une occasion unique pour Mamusicale de donner rendez-vous à Morgane, Marion et Saskia dans un bar parisien populaire et d’en apprendre un peu plus sur ce nouveau groupe.

Bonjour SO POP,

Alors, d’où vient l’idée de faire ce projet toutes les trois ?

Morgane : à la base je suis comédienne et je chante depuis longtemps. J’ai commencé à composer des chansons et pourquoi pas en faire quelque chose. J’ai un ami qui m’a proposé un studio pour une journée. Il m’a dit : tu choisis tes instruments, tu enregistres quatre titres, tu fais comme tu veux….

Guitare, basse, batterie, ça va pas être simple et comme je suis littéralement folle amoureuse des cordes, j’ai dit : je veux prendre un violon et un violoncelle, ça va être cool. De là, j’ai rencontré Saskia, Marion est arrivée un petit peu plus tard. Elles ont sublimé mes chansons avec leurs arrangements de cordes. Au début, je faisais ça en mon nom mais à partir du moment où les filles m’ont rejointe, il a fallu trouver un nom (So Pop).

Vous connaissiez vous avant ?

Non, pas du tout. On s’est rencontré par le biais d’amis et maintenant on a beaucoup d’amis en commun (rire).Humainement et musicalement ça été très simple et vite. On a eu la chance de bien s’entendre, parce que trois nanas, ça aurait pu vite dégénérer.

Cinq titres en anglais sur votre Ep, qui écrit ?

Morgane: c’est moi, pour le moment….

De quoi t’inspires tu dans tes textes ?

Jusqu’à maintenant je n’ai pas de revendication politique, je n’ai pas de revendication religieuse etc..c’est juste les mecs qui m’ont pas mal fait chier, j’avais envie de l’écrire.


Thibault Chasta131_ocrédit photo :Thibault Chasta

Justement avec le titre Boy, c’est pas de la provocation ?

Non, on a aussi une passion en commun, à savoir les hommes et du coup forcément on aime, on déteste. Ça passe par des hauts et des bas. C’est principalement dire ce que l’on ressent quand ça va et quand ça va pas.

Saskia : Mais on n’a rien contre les mecs (rire).

Qui vous aide dans ce projet ?

Il y a des gens qui s’intéressent à nous mais nous ne sommes pas encore épaulées par des structures professionnelles.

Vous souhaitez passer par un label ou bien rester en indé ?

Morgane : je suis plutôt intéressée par des gens qui puissent prendre en charge le projet (label ou autre) parce qu’aujourd’hui on est arrivé au bout de ce que l’on pouvait faire seul. Musicalement on a la chance d’être très bien entouré et de faire ce que l’on veut. On a un arrangeur qui est juste dingue, un ingé son qui nous suit, qui est adorable. Après ce qui nous manque, ce sont les connexions, les réseaux et en restant indépendant, le risque, c’est que ça n’évolue pas plus que ça.

Comment avez-vous financé l’Ep ?

Par le crowdfunding, on est passé par Ulule et on a récolté 6000 € mais il y a eu du suspense. A un moment ça stagnait et là on envoie des mails à tout le monde…. C’était vraiment cool, on avait demandé 5000€ et on a eu plus.

Il y a un homme qui chante sur Good Bye, qui est ce ? C’est vraiment très agréable comme association vocale.

C’est Guillaume Charret, le chanteur du groupe Yules. En fait ce qui s’est passé, je suis fan du groupe Yules depuis 6 ans. Je suis allée liker la page Facebook de Yules et Guillaume a liké la mienne. Et là Guillaume me contacte en me disant qu’il avait vu que je faisais de la musique et qu’il souhaitait travailler avec son frère sur d’autres projets et voulait me rencontrer. Et depuis il est devenu l’arrangeur et le réalisateur de l’Ep.

Quand vous composez, pensez vous scène ?

De plus en plus, quand on arrange, on pense au public. On a testé des choses sur scène et il y a des chansons qui ont vraiment évolué et ne sont plus du tout pareilles.

Sur votre Ep il y a de la batterie, alors vous faites comment sur scène ?

Et bien, on a un p’tit nouveau justement, un batteur (J-B Astolfi) mais qui joue aussi de la guitare.

Que pensez vous des émissions, genre Rising Star ?

Marion :C’est très ambivalent, ça peut être casse gueule et en même temps ça peut aussi marcher très bien. On ne sait jamais à l’avance. Je dis attention il y a danger.

Morgane : Nous avions été contactées par l’émission La France a un incroyable talent. On a fait le casting et on a été choisi. Et là s’est posée la vraie question, est-ce que l’on y va ou pas ? On a choisi de ne pas le faire. C’était pas ce que l’on voulait montrer de nous et en plus c’était pour faire des reprises donc pas intéressant pour nous. Dans ce genre de programme, c’est pas évident de se mettre en avant avec son propre univers entre un jongleur et un ventriloque (rire).

Quelle est votre actualité dans les prochains mois ?

Nous somme sélectionnées dans les 12 finalistes pour le tremplin Réservoir qui aura lieu en février prochain et autrement on compte faire des concerts. Je démarche des structures pro et booking. Je voudrais vraiment trouver quelqu’un de confiance et de par ses contacts faire évoluer notre projet.

Merci les filles de nous avoir éclairés sur le nouveau projet SO POP. Mamusicale suivra de près votre actualité. Bonne continuation. Retrouvez toute leur l’actualité sur sopop.fr 

Merci à toi

Interview :Yann Chesneau

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s