THE NEXTFLOOR « Interview au coeur du ON AIR FEST »


The Nextfloor - DR Eric Jorda

crédit photo :Eric Jorda

 

Bonsoir The Nextfloor,

Je viens d’assister à votre époustouflante prestation sur la scène du On Air Festival, un set puissant, énergique, à l’image du rock que vous délivrez. S’il vous reste encore un peu de jus, pouvez-vous me parler un peu de vous en commençant par vous présenter ?

Originaires tous les quatre de Dammarie-Les-Lys en Seine-et-Marne, il y a Guillaume à la guitare, Quentin à la batterie, Thomas à la basse et moi-même Yvan au chant ainsi qu’à la guitare.

Comment est né le groupe ?

Dans des toilettes !!! C’est anecdotique mais c’est la vérité, et c’est notre marque de fabrique, ce qui nous caractérise. Un jour, en déconnant dans des toilettes, on s’est dit « tiens, et si on montait un groupe !!! ». The Nextfloor était né.

Et quelle a été la suite, je suis curieux de savoir comment on passe des toilettes à la grande scène du festival « Montereau Confluences » où ont joué des légendes telles que James Brown, Lou Reed ou encore plus récemment Toto ?

Il faut savoir que le groupe tel qu’il est composé aujourd’hui n’a que deux ans et demi d’existence. A l’origine, en 2009, nous étions 5, pour la plupart des amis d’enfance. Une pianiste faisait partie de l’aventure, mais elle a déménagé à Lyon, ce qui devenait plus difficile pour les répéts !!!!! Lol !!!!! Elle a donc quitté l’aventure. Mais pour revenir à ta question, une fois le groupe créé, nous avons fait nos armes en commençant par jouer dans les concerts de nos propres lycées, puis dans des concerts inter-lycées, puis dans des bars, puis dans des petites salles. Les gens ont alors commencé à parler de The Nextfloor et c’est à partir de ce moment là que des programmateurs locaux ont entendu parler de nous et se sont intéressés à notre travail.

Joli parcours, et justement que s’est-il passé ensuite ?

Au niveau de la scène et des concerts – ce qui nous plaît le plus et qui à notre sens est l’essence même du rock – nous avons continué à nous produire dans différentes salles de la région tout en participant à des tremplins, notamment au « Music Contest Made in Montereau » que nous avons remporté. Cela nous a permis de jouer au festival « Montereau Confluences 2013 ». Une super expérience. Partager la grande scène avec un groupe tel que Toto, ça l’fait bien et c’est surtout très enrichissant… Le public avait de surcroît été très réceptif, ce qui nous a encouragé à continuer et nous a donné définitivement l’envie d’y aller à fond, ce que nous faisons aujourd’hui. Nous nous sommes même récemment dotés d’une manager afin de nous consacrer pleinement à la musique, à notre musique.

Justement, en parlant de votre musique, comment écrivez-vous, d’où vous vient l’inspiration ?

Il n’y a pas de règle, pas de façon précise de travailler. La seule chose que l’on peut dire, c’est que ça se passe toujours dans une bonne ambiance et que les choix se font de façon collégiale. Chacun arrive avec ses idées (ou pas) on échange, on essaie (c’est parfois un joyeux bordel me précise Quentin) on bidouille, on discute encore, et quand ça nous plaît, on garde. C’est aussi simple que ça. Quant aux sources d’inspiration, ça dépend de l’humeur du jour, de ce que nous avons écouté dans la semaine, on ne s’interdit rien, ça doit être rock and roll…

Et justement, dans votre jeunesse, ou même encore maintenant, qu’écoutiez-vous, quelles ont été  vos influences ???

Quentin : Personnellement j’écoute de tout, cela va du jazz au métal en passant par le funk, le rock, le rap, la pop.

Yvan : moi c’est surtout du rock, du punk rock, du skate-rock, il faut que ça envoie !!!

Guillaume : moi j’ai beaucoup écouté de hard rock, Slash, les Guns, ACDC entre autres, mais je ne suis pas sectaire non plus, comme le reste du groupe, je suis curieux et je m’enrichis de tout ce que je peux écouter.

Thomas : J’aime moi aussi le rock en général, Muse par exemple.


The Nextfloor - Welcome to the Elevator!Un projet d’album est-il d’actualité ???

C’est dans la logique des choses, nous avons déjà sorti un EP il y a quelques mois, l’étape suivante c’est l’album. Et justement, peut-être que le « Fallenfest » nous permettra de franchir cette étape. Nous sommes à une marche de la finale, après Le Batofar et La Boule Noire, et avant nous l’espérons la grande finale à La Cigale en janvier prochain, nous vous donnons rendez-vous le 12 décembre au Petit Bain pour la demi-finale de ce tremplin parisien. Nous avons vraiment envie d’aller au bout.

En somme, après avoir gagné le tremplin « Music Contest Made in Montereau » en 2013, le tremplin « On Air Fest » en 2014, vous pourriez bien nous faire la passe de trois en remportant le 25 janvier 2015 le tremplin « Fallenfest » ?

Nous le voulons, nous sommes tous déterminés car on aime vraiment ça. La musique est notre passion, si en plus elle pouvait nous faire vivre… En tout cas, nous travaillons dur, et nous ferons tout ce qu’il faut pour y arriver.

The Nextfloor seront vendredi 28 novembre au pub ADK de Roissy en Brye (77).

 

interview réalisée par Elgringorigolo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s