JUNE MILO une voix douce comme de la jelly


June 1

 

Mamusicale était au festival des Agla’Scènes le 9 avril dernier et a rencontré June Milo avec sa voix envoûtante que l’on a hâte d’écouter sur scène.

Ton album est sorti en 2015, pourquoi avoir choisi ce titre « Jelly and Jam » ?

Ça m’inspirait quelque chose de doux, de gourmand, étant moi-même très gourmande. Il y a aussi un message codé dont je n’ai jamais révélé le vrai sens, et que je ne dévoilerai pas ce soir (rires). J’aime la lettre J et j’aime beaucoup la sonorité de jelly et jam.

Tu as commencé à jouer de l’accordéon très jeune, as-tu eu pensé à en rejouer sur tes prochains morceaux ?

Effectivement j’ai joué de l’accordéon de 6 à 17 ans à peu près, mais dans un style plutôt traditionnel, valse, tango, donc je n’ai jamais vraiment réussi à m’accompagner avec. Le piano était beaucoup plus évident. Après je me dis que ça pourrait amener quelque chose de sympa mais côté logistique ce serait difficile car j’ai déjà un clavier sur le dos et si je devais en plus prendre l’accordéon qui est très lourd, ce ne serait pas pratique. Et en plus je n’en joue plus beaucoup.

On te retrouve ce soir sur la scène des Agla’Scènes, comment ressens-tu l’atmosphère ici ?

Je suis déjà venue aux Agla’Scènes il y a 2 ans mais dans le public, j’accompagnais le groupe Wine. J’avais trouvé ça super sympa. Je retrouve ce lieu, je n’avais pas fait le lien tout de suite qu’il s’agissait du même endroit. Les gens sont très sympas, l’accueil est super. C’est très bien organisé, on sent que c’est pro et le son est cool, ça va bien se passer je pense.

Tu te sens comment quelques heures avant de monter sur scène ?

Le stress monte un petit peu, j’ai toujours le trac mais je commence à le maîtriser un peu même s’il est toujours là.

Y a-t’il pour toi une manière différente de jouer dans un festival et dans tes propres concerts et le choix des chansons est-il différent ?

J’appréhende un peu ce soir car c’est une salle plus grande, les gens vont être debout, et je fais plutôt une musique douce, calme. Dans la plupart de mes concerts les gens sont assis dans des lieux plutôt cocooning et en acoustique. J’aime bien cette ambiance rapprochée, feutrée. Mais c’est un très bon exercice de jouer dans ces conditions. Et concernant le choix des morceaux, je ne fais pas de différence entre un festival et mes propres concerts, je joue mon répertoire.

Peux-tu nous parler de ton actualité à venir ?

Je me remets à écrire et à composer. J’ai de nouveaux morceaux, et je prépare un EP de 4 morceaux, en trio, donc très acoustique, beaucoup moins produit que le 1er où il y avait des cordes, des cuivres, on était une quinzaine de musiciens, on s’est fait plaisir avec Benjamin Le JEAN qui a fait la réalisation. Là j’ai envie de quelque chose de beaucoup plus épuré, plus personnel, qui me ressemble un peu plus. Et ensuite j’espère en disque en 2017.

Merci beaucoup June et on te retrouve tout à l’heure sur la scène pour le live. Retrouvez son actualité sur junemilo.com

 

Interview : Isabelle Grand-Dufay

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s